QUI SOMMES NOUS ?

À PROPOS

NOTRE HISTOIRE. NOTRE MISSION.

Notre mission est de recycler des pneus de voiture et d’en faire un produit sensé, efficace et moteur de développement personnel.

Nous nous appuyons sur les arts martiaux et la technologie pour offrir à tous un entraînement à la résilience mentale et physique.  Nous fabriquons un sac de frappe interactif à partir de vieux pneus de voiture et nous les connectons les uns aux autres. Avec une application, nous voulons rendre le coaching personnalisé possible pour tous. 

Nous pensons que la technologie ne remplace pas une véritable relation humaine, mais qu’elle l’améliore. Nous utilisons la technologie pour que les enfants bougent et aillent dans une vraie salle de sport avec un entraîneur. 

 

 

L’idée de SensAi est venue du passé profond de Yama qui vient d’un pays déchiré par la guerre qui a vécu 40 ans de conflit armé. Son père était colonel dans le parti socialiste prosoviétique et son grand-père a également combattu contre la même armée. De son côté, Yama se décrit comme quelqu’un de très pacifiste, qui a un état d’esprit “neutre comme la Suisse”. S’il pouvait résoudre un problème
sur Terre, ce serait de faire disparaître les guerres. La boxe l’a énormément aidé à développer cet esprit de paix et de tolérance. Il a donc souhaité transmettre les valeurs des arts martiaux aux autres. En 2010, Yama a parcouru 8000 km jusqu’en Afghanistan pour donner des cours de boxe aux enfants pendant six mois. De nombreuses personnes dans la communauté souffrent de SSPT (syndrome de stress post-traumatique). En mettant en place un programme autour des arts martiaux, il a été personnellement témoin des effets positifs de la boxe. En 2016, Yama participe à un hackathon aux Pays-Bas et imagine un sac de boxe fait à partir de pneus recyclés qui pourrait être installé en Afghanistan. En utilisant la vidéoconférence, il aurait alors été capable de donner des cours à distance. Dans la lignée du voyage en Afghanistan de 2010, premier projet SensAi était initialement dédié aux enfants. Le sac de frappe connecté permettait alors de
rendre la pratique de la boxe ludique pour aider les plus jeunes à rester en bonne santé, à la fois mentale et physique. C’est en confrontant l’idée aux premiers jeunes boxeurs qu’elle a fini par évoluer. Les fondateurs se sont rendus compte que les enfants demandent une approche
bien particulière et qu’il est nécessaire d’avoir une formation spécifique, d’autant plus si on s’adresse à un public avec des SSPT ou de l’anxiété sociale. C’est un marché sensible et difficile, c’est pourquoi aujourd’hui nous sommes convaincus que nous devrions rendre ce sport accessible en premier lieu aux adultes.
Nous souhaitons adapter ce programme né en Afghanistan pour l’utiliser en France afin de surmonter de nombreux problèmes physiques et mentaux. En 2019, lors d’une conférence tech 4 good à la station F, Yama a rencontré l’ancien premier ministre grec. En lui parlant, il a été impressionné par son histoire. Il a parlé de lui dans son discours d’ouverture. Grâce à ce discours, Yama a été pris en charge par la directrice de Station F, Roxanne Varza.

Entraînement physique

 

mobilité

 

perte de poids

 

Train